LA PASTA

Etiquette

ANCHOIS AL PEPERONCINO

9,50 
Sélectionner les options

ANCHOIS DE SCIACCA

8,50 
Sélectionner les options

BUSIATA

Dès son plus jeune âge, Giorgio Minardo avait un rêve dans le tiroir, produire des pâtes siciliennes de qualité. Ingénieur à Turin à la fin des années 90, il décide de retourner sur son île natale, cultive le blé Russelo - variété ancienne presque oubliée - et ouvre alors un petit atelier artisanal. Evviva la Pasta Buona ! Le stockage dans de grands silos en pierre creusés sous terre, la mouture des grains à la meule de pierre, la conservation du germe de blé quoi qu'il arrive pour ne jamais perdre la saveur de la pasta, le mélange de la semoule avec l'eau minérage des montagnes du Nebrodi, l'étirage au bronze et le séchage lent et à basse température... tous ces détails n'en sont pas pour obtenir grande rugosité, résistante à la cuisson et saveur ! Le résultat est fou ! La pasta a du goût. Même sans rien du tout ! Sa texture visible à l'oeil nu attrape toutes les sauces et on peut la cuire quelques minutes de plus que ce qui est indiqué sur le paquet, elle ne perd rien de son aldentisme !
6,90 
Sélectionner les options

CALAMARATA

Dès son plus jeune âge, Giorgio Minardo avait un rêve dans le tiroir, produire des pâtes siciliennes de qualité. Ingénieur à Turin à la fin des années 90, il décide de retourner sur son île natale, cultive le blé Russelo - variété ancienne presque oubliée - et ouvre alors un petit atelier artisanal. Evviva la Pasta Buona ! Le stockage dans de grands silos en pierre creusés sous terre, la mouture des grains à la meule de pierre, la conservation du germe de blé quoi qu'il arrive pour ne jamais perdre la saveur de la pasta, le mélange de la semoule avec l'eau minérage des montagnes du Nebrodi, l'étirage au bronze et le séchage lent et à basse température... tous ces détails n'en sont pas pour obtenir grande rugosité, résistante à la cuisson et saveur ! Le résultat est fou ! La pasta a du goût. Même sans rien du tout ! Sa texture visible à l'oeil nu attrape toutes les sauces et on peut la cuire quelques minutes de plus que ce qui est indiqué sur le paquet, elle ne perd rien de son aldentisme !
6,90 
Sélectionner les options

COLATURA DI ALICI

Ceci est un élixir extraordinaire, une sauce ambrée issue de la fermentation des anchois selon un savoir-faire ancestral. Les anchois sont pêchés entre mars et juillet au moment où ils sont les moins gras et les plus facilement salables. Vidés, étêtés puis mis en tonneaux en couches successives avec du sel marin. On referme le tonneau et on laisse maturer le tout sous un poids suffisamment lourd durant 4 à 6 mois. C’est en perçant le fond du tonneau que l’on récupère le liquide. Le jus d’anchois coule. C’est ainsi la fête de la colatura toujours aux alentours du mois de décembre. Exhausteur de goût naturel, à la fois salé et très parfumé. On l’utilise au compte-gouttes.
24,00 
Sélectionner les options

CUCUNCI AU SEL

Les cucunci sont les fruits du câprier appelés aussi câprons ou câpres à queue, ils apparaissent sur l’arbuste quand les fleurs tombent. Ces fruits contiennent des graines. Ils sont conservés au sel marin. Et il suffit de les dessaler en les rinçant à l’eau claire pour ensuite les déguster. Nos cucunci viennent de Salina dans les Îles Eoliennes. Ils croquent presque comme des cornichons.
6,90 
Sélectionner les options

FREGULA SARDA

C’est un type de pasta typiquement sarde. De petites pâtes rondes et irrégulières. On roule de la semoule de blé dur et de l’eau du bout des doigts pour fabriquer la fregula comme on fabriquerait une grosse graine de couscous. Ensuite elle est séchée puis grillée au four. C’est là sa particularité et son goût incomparable. Une pasta que l’on cuit le plus souvent comme un risotto ! Cuisson : 8 à 10 minutes.
7,80 
Sélectionner les options

GROSSES CÂPRES AU SEL

Les câpres sont les boutons de fleurs du câprier. Les boutons grossissent jusqu’à devenir fleurs. Ils sont récoltés à différentes maturités et conservés au sel marin. Il suffit de les dessaler en les rinçant à l’eau claire pour ensuite les déguster. Nos câpres viennent de Salina dans les Îles Éoliennes et les plus grosses ont cette mâche incomparable. Pour ceux qui aiment les câpres plus que tout, ce sont des bonbons ! On peut aussi les tailler plus ou moins finement et les incorporer dans une sauce tomate, dans la mayonnaise au thon du vitello tonnato, dans une vinaigrette faite d'huile d'olive et de jus de citron...
4,50 
Sélectionner les options

LINGUINE

Dès son plus jeune âge, Giorgio Minardo avait un rêve dans le tiroir, produire des pâtes siciliennes de qualité. Ingénieur à Turin à la fin des années 90, il décide de retourner sur son île natale, cultive le blé Russelo - variété ancienne presque oubliée - et ouvre alors un petit atelier artisanal. Evviva la Pasta Buona ! Le stockage dans de grands silos en pierre creusés sous terre, la mouture des grains à la meule de pierre, la conservation du germe de blé quoi qu'il arrive pour ne jamais perdre la saveur de la pasta, le mélange de la semoule avec l'eau minérage des montagnes du Nebrodi, l'étirage au bronze et le séchage lent et à basse température... tous ces détails n'en sont pas pour obtenir grande rugosité, résistante à la cuisson et saveur ! Le résultat est fou ! La pasta a du goût. Même sans rien du tout ! Sa texture visible à l'oeil nu attrape toutes les sauces et on peut la cuire quelques minutes de plus que ce qui est indiqué sur le paquet, elle ne perd rien de son aldentisme !
6,90 
Sélectionner les options

MOYENNES CÂPRES AU SEL

Les câpres sont les boutons de fleurs du câprier. Les boutons grossissent jusqu’à devenir fleurs. Ils sont récoltés à différentes maturités et conservés au sel marin. Il suffit de les dessaler en les rinçant à l’eau claire pour ensuite les déguster. Nos câpres viennent de Salina dans les Îles Éoliennes et les moyennes sont idéales pour qui cherche l’équilibre. Ni trop grosses, ni trop petites !
5,50 
Sélectionner les options

OLIVES TAGGIASCHE

Les olives taggiasche sont de toutes petites olives de table et à huile cultivées en Ligurie et sur la Côte d’Azur. Du côté de la France on les appelle les niçoises. Il n’y a pas un jour à l’Idéal où l’on ne nous demande les taggiasche. Des bonbons. On en mettrait partout.
7,80 
Sélectionner les options

PACCHERI

Dès son plus jeune âge, Giorgio Minardo avait un rêve dans le tiroir, produire des pâtes siciliennes de qualité. Ingénieur à Turin à la fin des années 90, il décide de retourner sur son île natale, cultive le blé Russelo - variété ancienne presque oubliée - et ouvre alors un petit atelier artisanal. Evviva la Pasta Buona ! Le stockage dans de grands silos en pierre creusés sous terre, la mouture des grains à la meule de pierre, la conservation du germe de blé quoi qu'il arrive pour ne jamais perdre la saveur de la pasta, le mélange de la semoule avec l'eau minérage des montagnes du Nebrodi, l'étirage au bronze et le séchage lent et à basse température... tous ces détails n'en sont pas pour obtenir grande rugosité, résistante à la cuisson et saveur ! Le résultat est fou ! La pasta a du goût. Même sans rien du tout ! Sa texture visible à l'oeil nu attrape toutes les sauces et on peut la cuire quelques minutes de plus que ce qui est indiqué sur le paquet, elle ne perd rien de son aldentisme !
6,90 
Sélectionner les options